Entre Hollande et Mélenchon, la gauche en dépression

Par

Devant l’évolution de la politique gouvernementale et la surenchère verbale du héraut du Front de gauche, une part croissante des forces de gauche oscille entre sidération et résignation. Chronique d’une alternative introuvable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dis, la gauche, c’est quand qu’on va où ? L’ambiance est à la débandade dans la gauche française : face à François Hollande qui maintient son cap, elle n’y peut rien changer. La démission de Delphine Batho, malgré la virulence inattendue de ses critiques (lire ici), n’a pas entamé le splendide isolement du pouvoir présidentiel (lire notre article), confinant désormais au « monarchisme normal » de la Ve République.