Les «bonus» cachés du sénateur Raincourt signalés à la justice

Par

Un an et demi après nos révélations sur les « bonus » secrets du sénateur Henri de Raincourt, la Haute autorité pour la transparence vient de saisir la justice. Trois ans durant, l'élu a bénéficié d'une rallonge de 4 000 euros par mois tirée d'un compte parallèle du groupe UMP du Sénat. Y compris quand il était ministre de Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tant qu’à faire. Quand certains couraient après les chèques, le sénateur et marquis Henri de Raincourt jouissait carrément d’un virement bancaire. Dévoilée par Mediapart en février 2015, l'opération était d’une simplicité enfantine. Une fois élu à la tête du groupe UMP du Sénat en 2008, il a empoché en plus de ses indemnités légales une rallonge secrète de 4 000 euros mensuels directement prélevée depuis un compte bancaire du groupe UMP (pourtant alimenté par des fonds publics destinés au travail parlementaire) et virée sur un compte à son nom à La Banque postale.