Elégance et mépris au dernier jour du procès France Télécom

Par

Le 41et dernier jour du procès des pratiques managériales au sein de l’entreprise a donné l’occasion à la présidente du tribunal de démontrer son humanité envers les parties présentes. Le contraste n’en a été que plus grand avec la plaidoirie de Jean Veil, avocat de l’ex-PDG Didier Lombard, qui a attaqué les victimes, les journalistes et les syndicats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un moment grave et solennel, d’une belle élégance. Mais aussi des mots d’une rare morgue, indignes des audiences qui viennent de s’achever. Jeudi 11 juillet, le 41e et dernier jour du procès des pratiques managériales de France Télécom a donné l’occasion de revisiter en accéléré deux mois et une semaine de débats, dans une salle bondée du tribunal correctionnel de Paris.