France Télécom, des suicides au procès

L’objectif était précis : 20 000 emplois devaient être supprimés entre 2006 et 2009. Suicides, dépressions… des centaines de salariés de France Télécom ont payé au prix fort cette gestion. L’ex-PDG Didier Lombard et six autres hauts responsables se retrouvent au tribunal.

Elégance et mépris au dernier jour du procès France Télécom

Par
Sur le parvis du tribunal de grande instance de Paris, le 11 juillet, dernier jour du procès France Télécom. © D.I. Sur le parvis du tribunal de grande instance de Paris, le 11 juillet, dernier jour du procès France Télécom. © D.I.

Le 41et dernier jour du procès des pratiques managériales au sein de l’entreprise a donné l’occasion à la présidente du tribunal de démontrer son humanité envers les parties présentes. Le contraste n’en a été que plus grand avec la plaidoirie de Jean Veil, avocat de l’ex-PDG Didier Lombard, qui a attaqué les victimes, les journalistes et les syndicats.

L’avocate Rachel Saada: «En France, on ne met pas les patrons en prison»

Par
Photo issue du compte twitter de Rachel Saada. Photo issue du compte twitter de Rachel Saada.

L’avocate Rachel Saada, figure de la défense des salariés, analyse les deux mois d’audience du procès France Télécom, qui prend fin ce jeudi 11 juillet. Elle estime qu’une condamnation des ex-dirigeants de l’entreprise aurait un impact important dans les dossiers similaires qu’elle et ses confrères défendent.

Procès France Télécom: peines maximales requises contre les «chauffards du travail»

Par
Didier Lombard arrive au début du procès, le 6 mai 2019. © Reuters/Charles Platiau Didier Lombard arrive au début du procès, le 6 mai 2019. © Reuters/Charles Platiau

Ce vendredi 5 juillet, les deux représentantes du parquet ont tapé fort contre les sept ex-dirigeants de l’entreprise, considérés comme entièrement responsables de la politique de déstabilisation qui a conduit à la vague de suicides parmi les salariés. Mais pour ce procès « historique », les peines qu’encourent les prévenus ne sont pas très lourdes : un an de prison et 15 000 euros d’amende au maximum.

Procès France Télécom: «Ils ont assassiné mon père», Rémy Louvradoux

Par

Rémy Louvradoux, agent de France Télécom, s'est immolé par le feu en 2011, détruit par les réorganisations successives dans le groupe. Sa famille a témoigné lors du procès pour harcèlement moral visant les anciens dirigeants, le 27 juin à Paris. Sans illusion sur le pouvoir réparateur de la justice.

Procès France Télécom: « Le devoir, c’est de parler. Pour ceux qui ne sont plus là »

Par
Yves Minguy en 2011. © Mathieu Magnaudeix et Hugo Vitrani Yves Minguy en 2011. © Mathieu Magnaudeix et Hugo Vitrani

Dix ans après s’être vu annoncer son transfert imminent dans un centre d’appels de France Télécom et s’être enfoncé dans la dépression, Yves Minguy témoignait jeudi 13 juin au procès de l’entreprise. L’ancien informaticien dévoué, trente-cinq ans de maison, revient pour Mediapart sur ce moment fort. Il dit son incompréhension devant un Didier Lombard « imperturbable ».

Au procès de France Télécom, premières émotions des anciens dirigeants

Par

« Est-ce que j’ai fait tout ce qu’il fallait faire ? » Au terme des cinq premières semaines de procès, les anciens dirigeants de France Télécom commencent à prendre la mesure de leur échec.

Procès France Télécom: les dirigeants se cachent derrière l’organigramme

Par

Trois suicides et une tentative de suicide ont occupé les débats, en ouverture de la cinquième semaine du procès France Télécom. Dans la salle d’audience à Paris, la recherche de responsabilités sur le harcèlement moral se heurte à un organigramme insondable.

Au procès France Télécom, un cadre expose «l’indifférence de la direction» face aux suicides

Par

Sébastien Crozier, responsable du syndicat CFE-CGC et haut dirigeant de l’entreprise, a raconté l’horreur du suicide des salariés, et l’obsession de l’ancienne direction pour « l’argent ». Les efforts des prévenus pour se disculper ont été pulvérisés par la force de ce témoignage.

Procès des suicides à France Télécom: «Mon mari était piégé, l’a-t-il senti?»

Par

La parole aux victimes et à leurs proches. D’anciens cadres racontent, à l’occasion du procès France Télécom, leur mise à l’écart, payés à ne rien faire pendant des mois, effacés de l’organigramme. La veuve de Michel Bugaud, qui s’est suicidé en 2006, a témoigné au contraire de la charge de travail qui pesait sur son mari, et sa dernière terrible année dans l’entreprise.

Quand France Télécom se débarrassait des «fruits trop mûrs ou pourris»

Par
Louis-Pierre Wenes, l’ex-numéro 2 de France Télécom. © Reuters/Charles Platiau Louis-Pierre Wenes, l’ex-numéro 2 de France Télécom. © Reuters/Charles Platiau

Lors de la neuvième journée du procès France Télécom, une médecin du travail, Monique Fraysse-Guiglini, a fait le tableau glaçant des effets sur la santé du plan de restructuration à l’œuvre dans l’entreprise entre 2007 et 2009. Les ex-dirigeants minimisent toujours.

Procès France Télécom: avant la crise, c’était déjà la crise

Par

La deuxième semaine du procès France Télécom a commencé au tribunal correctionnel de Paris, où sept anciens dirigeants de l'entreprise, dont l’ex-PDG Didier Lombard, sont poursuivis pour harcèlement moral ou complicité de harcèlement moral. La période troublée de 2002 à 2005, où le groupe achevait sa mue d’une société publique à une entreprise privée, annonçait la souffrance à venir. Et déjà, les représentants du personnel sonnaient l’alarme.

Procès des suicides à France Télécom: une direction sourde et sans remords

Par
Didier Lombard, ex-PDG de France Télécom, à son arrivée au procès. © Reuters/Richard Platiau Didier Lombard, ex-PDG de France Télécom, à son arrivée au procès. © Reuters/Richard Platiau

La première semaine du procès historique des suicides à France Télécom a été dense et intense. L’ancien PDG Didier Lombard s’obstine dans le déni et la morgue. Plusieurs témoins ont cependant révélé la fabrique institutionnelle de la violence au sommet du groupe, et les alertes envoyées.

Au procès, les ex-dirigeants de France Télécom jouent sur les mots

Par

Tout au long de la septième séance du procès de France Télécom, la présidente s’est livrée à un exercice sémantique pour débusquer ce que les anciens dirigeants du groupe mettaient derrière les mots, les projets secrets qu’ils auraient pu avoir. Au cœur des débats : les 22 000 suppressions d’emploi annoncées en février 2006. Prévisions ou objectifs ?

Procès des suicides à France Télécom: les dirigeants face à leur responsabilité sociale

Par
L’ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, lors de la présentation des résultats du groupe en février 2008. © Reuters L’ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, lors de la présentation des résultats du groupe en février 2008. © Reuters

À partir du 6 mai, l'ancien PDG de France Télécom Didier Lombard et six autres anciens responsables sont jugés pour harcèlement moral. C’est la première fois que des dirigeants d’un groupe du CAC 40 ont à répondre de leur gestion devant la justice.

France Télécom: dix ans après les suicides, enfin le procès

 © Mediapart © Mediapart

Trois semaines avant ce procès hors normes, nos invités (responsable syndical, élue et avocat) décrivent les conséquences tragiques d’un harcèlement moral devenu systémique. 

Suicides à France Télécom: sept dirigeants renvoyés en procès pour harcèlement moral

Neuf ans après les premières plaintes, les juges d’instruction ont ordonné un procès contre France Télécom et sept de ses dirigeants pour harcèlement moral. La politique de management instaurée par Didier Lombard, alors PDG du groupe, visant à déstabiliser les salariés est mise en cause.

Une série de suicides met Orange sous tension

Par

Depuis l'arrivée du nouveau PDG Stéphane Richard en 2011, le climat social s'était apaisé chez Orange-France Télécom, ébranlé par une vague de suicides en 2008-2009. Mais depuis le début de l'année, une série noire – dix suicides en moins de deux mois – ravive les vieux démons.

Suicides à France Télécom: sept dirigeants pourraient être jugés

Par

Le parquet de Paris a demandé le renvoi en correctionnelle de l’opérateur téléphonique ainsi que de sept dirigeants, dont l'ancien patron Didier Lombard, pour « harcèlement moral » ou « complicité de harcèlement moral », une nouvelle étape vers un procès. 

L'ancien PDG de France Télécom mis en examen pour «harcèlement moral»

Par

Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom, a été mis en examen pour « harcèlement moral » dans l'enquête sur les suicides qui ont endeuillé l'entreprise ces dernières années. Une première. « On franchit un pas important dans la direction d'un procès », se félicite Jean-Paul Teissonnière, l'avocat du syndicat Sud, à l'origine de la plainte.

France Télécom: «Le harcèlement était organisé au plus haut niveau»

Par
Jean-Paul Teissonnière, avocat du syndicat Sud qui a déposé plainte au pénal contre France Télécom et ses anciens dirigeants, s'inquiète. Selon lui, l'enquête en cours risque d'être limitée et seuls quelques responsables locaux pourraient être poursuivis.

France Télécom: 1000 à 2000 personnes sont «en danger»

Par
On n'en parle plus. Mais le malaise social reste profond chez France Télécom. Dix salariés se sont suicidés depuis janvier. Selon les syndicats qui se fondent sur l'audit social mené par Technologia, «entre 1000 et 2000» salariés fragilisés psychologiquement seraient «en danger».

France Télécom: et si c'était pire encore ?

Par

Et si c'était encore pire qu'on croyait? Lundi, le cabinetTechnologia publiait la synthèse des 80.000 réponses des salariés deFrance Télécom sur leur malaise au travail. Accablant. Mais une autreétude remise le même jour, compilant 45 rapports de comités d'hygiène et de sécurité, fait apparaître encore plus crûment l'ampleur de la crise. De 2001 à 2008, France Télécom a détruit 44.700emplois: cela s'est fait à la hache. Mediapart a lu les 169 pages, annexes comprises... Décryptage.

France Télécom admet le lien entre la mort d'un fonctionnaire et son travail

Par

Une première. Stéphane Richard, DG d'Orange/France Télécom, a reconnu le suicide d'un fonctionnaire comme accident du travail. Michel D., cadre à Marseille, en charge des réseaux, s'était suicidé il y a un an. Mediapart avait alors rencontré ses collègues.

Le harcèlement moral d'une ancienne cadre supérieure de France Télécom reconnu

Par

La cour d'appel de Paris a condamné France Télécom-Orange à verser 170 000 euros à Renée L. Pour les juges, elle a subi un « harcèlement moral » et son licenciement en 2000 est dénué de fondement. L'affaire rappelle que le management par le stress est une pratique ancienne dans l'ex-entreprise publique.

Rémy L., le suicidé de France Télécom: «Je suis de trop»

Par
En septembre 2009, Rémy L., l'employé de France Télécom Orange qui s'est immolé mardi par le feu, lançait une «lettre ouverte» à son «employeur» et à l'Etat. Dans ce document transmis sur Frenchleaks, il dénonce en termes crus sa «mise à la poubelle».

Un employé de France Télécom Orange s'immole par le feu

Par
Vidéo accessible dans le corps de l'article. Vidéo accessible dans le corps de l'article.
Un employé de France Télécom-Orange s'est tué mardi près de son ancien lieu de travail, à Mérignac (Gironde). Il avait subi plusieurs mutations forcées sous l'ère Lombard, l'ancien PDG. Le malaise social reste profond dans le groupe dirigé désormais par Stéphane Richard. Explications et entretien vidéo avec Yves Minguy, de l'association «Les Blessés de Next».

Le combat d'Yves Minguy, au nom des «blessés» de France Télécom

Par et
Yves Minguy - Les Blessés de Next © Mediapart

Yves Minguy, informaticien tombé en dépression, vient de créer la première association des «blessés» de France Télécom pour offrir «un point de repère» aux victimes des restructurations de l'ère Lombard. Et exiger que la direction actuelle s'occupe mieux des plus fragiles.

Le jour où France Télécom a lancé son «crash programme»

Par

20 octobre 2006. Devant des cadres supérieurs, Didier Lombard et les dirigeants de France Télécom annoncent l'accélération de la restructuration de l'entreprise. Mediapart et Santé & Travail s'en sont procuré le compte-rendu. Les propos sont crus, brutaux, martiaux parfois. Relire ce document trois ans et 34 suicides plus tard fait frémir : la tragédie est annoncée... Une enquête de Mathieu Magnaudeix et François Desriaux, rédacteur en chef de Santé & Travail.

Lombard bientôt visé par une plainte au pénal

Par

Une première : Sud-PTT va déposer plainte au pénalcontre France Télécom, dont 34 salariés se sont suicidés depuis deux ans. Selon nos informations, le PDG Didier Lombard sera nommément visé. L'ancien numéro deux et le DRH du groupe pourraient également être poursuivis. L'avocat de Sud, qui s'est illustré dans les dossiers de l'amiante et AZF, fustige un «crime organisationnel». L'inspection du travail pointe des «infractions» au code du travail.

Didier Lombard aux salariés d'Orange: «La pêche aux moules, c'est fini»

Par
Didier Lombard, le 20 janvier 2009.

C'était le 20 janvier 2009. La souffrance au travail chez France Télécom était déjà une réalité. Mais dans une manifestation interne, Didier Lombard, le patron d'Orange préférait stigmatiser ceux des salariés de France Télécom qui «ne sont pas à Paris, qui pensent que la pêche aux moules c'est merveilleux... eh bien c'est fini». Façon peu élégante de pointer la persistance d'un certain esprit fonctionnaire au moment où le PDG exige: «Il faut s'adapter avec une rapidité encore plus grande». Depuis début 2008, vingt-quatre salariés de France Télécom se sont donné la mort, quatorze ont tenté de se suicider.

Comment France Télécom a formé ses cadres à l'art du dégraissage

Par

Vingt-trois suicides de salariés et treize tentatives depuis début2008. Quelque chose ne tourne plus rond à France Télécom.Mediapartpublie cinq documents distribués aux managers entre 2006 et 2008: durant ces deux ans, France Télécom a supprimé 16.000 postes et muté 10.000 personnes. Il est expliqué aux cadres comment annoncer les réorganisations et «accompagner» les collaborateurs dans le «deuil» de leur poste.

«Les Impactés»: une pièce prémonitoire sur la crise de France Télécom-Orange

Par
Dès 2007, alors quepersonne ne parlait des suicides, une pièce de théâtre mettait au jour le système France Télécom-Orange et la souffrance de ses salariés. Cette année-là, le groupe venait de lancer Next, vaste plan industriel et de restructuration interne. Objectif : fairepartir 22.000 salariés. Mediapart diffuse en accès libre le documentaire qui a été tiré de cette pièce de théâtre de la compagnie Naje.

«Les Impactés», la crise de France Télécom

Par

En 2007, France Télécom est en pleine restructuration. Le comité d'établissement d'Ile-de-France avait alors commandé à la compagnie Naje une pièce de théâtre sur la souffrance des salariés, conséquence de cette réorganisation massive. Un documentaire qui porte le nom de la pièce, «Les Impactés», a été tiré de cette expérience. Mediapart diffuse ce film de 45 minutes qui alterne extraits de la pièce, témoignages de salariés et d'élus syndicaux. (réalisation/production : comité d'établissement France Télécom, direction territoriale Ile-de-France, NAJE,Canal Marches.) Cliquez deux fois sur la flèche pour voir le document.

«Orange stressé», un livre au cœur du système France Télécom

Ivan du Roy est journaliste à Témoignage chrétien et collaborateur du magazine en ligne Basta !... Dans Orange stressé, enquête fouillée sur France Télécom, il montrecomment le “management par le stress” a été érigé en système.

Marie Pezé, psychologue : «Des documents effrayants »

Par
Marie Pezé, psychologue à Nanterre, tient une consultation sur la souffrance au travail. Elle a lu les documents de France Télécom. Entretien.

Monsieur Lombard, il faut arrêter les restructurations internes!

Par

Un salarié d'Orange/France Télécom de 51 ans s'est suicidé, ce lundi matin, en Haute-Savoie. Ce père de famille s'est jeté d'un viaduc autoroutier. Il s'agit du 24e suicide en dix-huit mois. Signe que l'heure est grave, le patron du groupe, Didier Lombard, s'est rendu sur place. Une première. Les syndicats vont décider dans les prochains jours d'une possible grève le 7 octobre. Orange doit arrêter immédiatement les restructurations internes qui font si mal à ses salariés. Parti pris.

A Evreux, un agent de France Télécom s'arme d'un fusil à pompe

Par
A Evreux, un salarié de France Télécom a pénétré dans son entreprise avec son fusil et une cartouche dans la poche avant d'être désarmé par ses collègues. C'est le premier incident de ce type après la vague de suicides qui a touché les salariés du groupe. Direction comme syndicats sont très embarrassés par cette affaire et craignent une éventuelle propagation de ce genre de contestation. Une réunion du comité d'hygiène et de sécurité a lieu ce jeudi.

France Télécom: ce que dit le suicide de Michel D.

Par

Mediapart est allé rencontrer les collègues de Michel D. Ce cadre de France Télécom à Marseille, en charge des réseaux, s'est suicidé dans la nuit du 13 au 14 juillet. Il a laissé une lettre où il affirme que son travail est l'«unique cause» de son suicide. Ses collègues tentent encore de comprendre comment Michel a pu commettre l'irréparable.

Orange/France Télécom: un médecin du travail avait donné l'alerte

Par
La direction d'Orange était bien alertée du niveau de souffrance de ses salariés. Mediapart publie le rapport pour l'année 2008 d'un médecin du travail de l'entreprise, le docteur Catherine Korba. Dans ce document de 26 pages, elle réclame des heures en plus et la présence d'un psychologue afin d'éviter des «vagues» de détresse chez les salariés. Elle met en cause la «responsabilité organisationnelle dans la souffrance au travail». Le docteur a démissionné au début de l'été. Juste avant la tragique série de suicides.

Tous les articles