Il s'agit d'une première dans l'affaire France Télécom, et d'un pas supplémentaire vers la pénalisation des organisations pathogènes du travail : à la suite d'une série de suicides dans l'entreprise, la fédération Sud-PTT annonce ce jeudi dans un communiqué (cliquer ici pour le télécharger) son intention de déposer plainte «avec constitution de partie civile, à la suite de faits très graves dont elle considère qu'ils sont constitutifs d'infractions pouvant mettre en cause la responsabilité pénale de la direction». L'entreprise comme personne morale pourrait être visée, mais la responsabilité de certains dirigeants pourrait également être engagée.