France Télécom admet le lien entre la mort d'un fonctionnaire et son travail

Par

Une première. Stéphane Richard, DG d'Orange/France Télécom, a reconnu le suicide d'un fonctionnaire comme accident du travail. Michel D., cadre à Marseille, en charge des réseaux, s'était suicidé il y a un an. Mediapart avait alors rencontré ses collègues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Grande première. Un an jour pour jour après le suicide de Michel D., ingénieur marseillais de 51 ans, le directeur général d'Orange/France Télécom a reconnu son geste comme un accident de service – l'équivalent de l'accident du travail pour les fonctionnaires. Il s'agit d'un revirement: une commission chargée de se prononcer avait dit l'inverse le 10 juin. C'est la première fois que l'entreprise admet un tel lien entre le travail et la mort d'un de ses fonctionnaires. Cette décision, définitive, ouvre droit à indemnisation pour les ayants droit du défunt*.