En France, trois femmes ont été acquittées après avoir tué leur conjoint violent

Par

En 2015, l’affaire Jacqueline Sauvage a ouvert le débat sur la légitime défense des femmes battues. En France, elles sont chaque année une dizaine à tuer leur conjoint après avoir subi des violences. Il est exceptionnel qu’elles soient acquittées. Voici les histoires de Florianne Harelle, Adriana Sampaïo et Alexandra Lange.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 28 novembre 2016, Claude Henry a été réveillée aux aurores par deux gendarmes. « C’est pour votre fille », lui annoncent-ils. La sexagénaire fait aussitôt un malaise. Son front cogne le seuil de la porte. Depuis que sa fille s’est installée en couple, il y a sept mois, Claude vit dans la crainte : « Je me couchais en me disant : avant demain matin, ta fille sera morte. » La « fliquette », comme elle la surnomme, lui tapote la joue : « Elle est vivante. Elle est vivante. » Quand Claude reprend ses esprits, la gendarme souffle : « C’est son compagnon. Il a pris un coup de couteau et il est dans un état grave. »