Comment McDonald’s organise son irresponsabilité

Par

Par le morcellement de ses sociétés, McDonald’s parvient à contourner les obligations d'employeur pour un groupe de cette importance. Partout dans le monde, des salariées dénoncent un « harcèlement sexuel systématique », des restaurants jusqu’au siège. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 18 mai 2020, une coalition de syndicats, dont l’Union internationale des employés des services (SEIU), a porté plainte contre le groupe McDonald’s pour « harcèlement sexuel systématique » auprès de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques, chargée de promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde). Selon ses auteurs, il s’agit de la première plainte pour « harcèlement sexuel généralisé dans une société multinationale » dans le cadre des principes directeurs de l’OCDE.