Ecotaxe: des portiques inutiles imposés par le gouvernement précédent

Par

En dépit des mises en garde, le ministère de l’écologie dirigé alors par Jean-Louis Borloo a imposé les portiques pour donner du travail aux entreprises locales de BTP.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Symboles d’une fiscalité rejetée, les portiques installés par le consortium Ecomouv' font l’objet d’attaques multiples depuis trois semaines, en Bretagne mais aussi dans les Landes ou en Charente. Selon nos informations, de nombreux conseillers avaient mis en garde le gouvernement précédent contre les risques que pouvaient représenter ces portiques en cas de contestation. Les membres du consortium Ecomouv' auraient insisté sur le fait que ces portiques étaient totalement inutiles pour la perception de l’écotaxe. De fait, tous les repérages sont réalisés par GPS et satellite, les portiques ne servant qu’à repérer les camions qui ne seraient pas équipés de boîtier et chercheraient à frauder l’écotaxe. Malgré toutes les mises en garde, le ministère de l’écologie alors dirigé par Jean-Louis Borloo a imposé les portiques. Motif : il était bon de donner de l’emploi aux entreprises locales de BTP.