Les familles roms accueillies à Gardanne prennent progressivement leur envol

Par

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Gardanne est la seule commune à avoir donné leur chance à des familles roms venues de Roumanie en 2012. Trois ans plus tard, plusieurs ont quitté le terrain mis à leur disposition pour des logements en dur dans la région ou à l'étranger. Mediapart a rencontré trois de ces familles. Reportages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Gardanne fait figure d’exception. Située à une trentaine de kilomètres de Marseille, c’est la seule commune à avoir rompu le cercle infernal des expulsions de campements de Roms en leur ouvrant un terrain en 2012. « Nous espérions que notre exemple fasse boule de neige, regrette Georges Felouzis, le directeur du centre communal d’action social (CCAS) de Gardanne. Beaucoup de communes des Bouches-du-Rhône nous ont contactés, mais aucune n’a sauté le pas. »