Légion d’honneur: le test Pierre-Mathieu Duhamel

Par

Emmanuel Macron a annoncé son intention de restaurer « l’esprit de la Légion d’honneur » en diminuant le nombre des récipiendaires. À Bercy, de hauts fonctionnaires estiment que le cas Pierre-Mathieu Duhamel, pressenti en juillet pour être élevé au grade de commandeur, permettra de jauger la sincérité présidentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors d’un récent conseil des ministres, le chef de l’État a annoncé son intention de réduire très sensiblement le nombre de Légions d’honneur distribuées, afin de restaurer le prestige de la décoration française la plus célèbre. Tiendra-t-il son engagement ? À l’Inspection générale des finances, beaucoup considèrent que le sort réservé à Pierre-Mathieu Duhamel lors de la prochaine promotion, selon qu’il sera élevé ou non au grade de commandeur, servira de test de la sincérité du chef de l’État.