Tir de grenade devant l’Assemblée: le récit du gilet jaune blessé

Par

Sébastien Maillet, le gilet jaune qui a eu la main arrachée par une grenade explosive GLI F4 devant l’Assemblée samedi 9 février, lors de l’acte XIII de la mobilisation, livre son récit à Mediapart. Son avocat s’apprête à déposer plainte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une grenade explosive contenant du TNT a bien été lancée par des gendarmes en direction de la foule devant l’Assemblée nationale, samedi 9 février, lors de l’acte XIII du mouvement des gilets jaunes. Et cette munition a arraché la main de Sébastien Maillet, 29 ans, plombier, originaire d’Argenteuil. Le secrétaire d’État Laurent Nuñez a confirmé, lundi, que « sept grenades dont une GLI F4 » avaient été « projetées » par les forces de l’ordre, alors que ces dernières étaient « complètement encerclées par une foule de plusieurs milliers d’individus ».