En mai 2013, nous publiions une enquête sur la corruption au sein du cabinet du ministre de la santé Claude Evin, entre 1988 et 1991. A l'époque, Jérôme Cahuzac y était le conseiller en charge des médicaments et des équipements lourds. Cependant, la justice n'est pas remontée aussi loin en arrière, ne s'intéressant qu'aux seuls faits postérieurs à 1992, date de l'ouverture du compte suisse découvert.