Procès Balkany: le parquet demande sept ans de prison ferme

Par

Le maire (LR) de Levallois-Perret risque d’aller directement en prison si les réquisitions du parquet national financier sont suivies par le tribunal correctionnel de Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un mélange de rage, d'humiliation et de colère se lit sur le visage cramoisi de Patrick Balkany, quand il quitte la salle du tribunal de Paris, ce jeudi 13 juin en fin de journée. Passant avec ses avocats devant l'estrade des procureurs, il lance aux deux représentants du parquet national financier (PNF), après leur réquisitoire, ces quelques mots : « Vous êtes aussi haineux que médiocres. » Le maire (LR) de Levallois-Perret sort en affichant un large sourire ironique qui semble un peu forcé.