L’enjeu de la «loi olympique» et des contours de ce droit d’exception

Par

Les États accueillant les JO sont tenus d’adopter une loi olympique. Simple « mise en conformité » avec les exigences du CIO pour le ministère, « loi d’exception faite pour les sponsors », selon les spécialistes, elle sera effective toute la durée des Jeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après plusieurs échecs et un suspense plus que relatif, la décision a fini par tomber : Paris accueillera bien les Jeux olympiques en 2024. Le comité d’organisation peut bien fêter la nouvelle ce soir à Lima, il lui faudra, dès son retour, se pencher sur la rédaction de la loi olympique et paralympique.