Passe sanitaire : le poison de la banalisation des états d’exception

Par

La prorogation de l’état d'urgence sanitaire jusqu’au 31 juillet, examinée aujourd’hui en conseil des ministres, est une nouvelle étape de la transformation des états d’exception en « mode de gouvernement banalisé » « Sur les six dernières années, la France en aura passé la moitié en “état d’urgence” », rappelle le Conseil d’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En introduction de sa récente étude juridique annuelle consacrée aux états d’urgence, le Conseil d’État a choisi de mettre en exergue une citation qui sonne particulièrement juste en ce jour de présentation en conseil des ministres du nouveau projet de loi de prorogation jusqu’au 31 juillet 2022 de l’état d’urgence sanitaire : « Ils se croyaient libres et personne ne sera jamais libre tant qu’il y aura des fléaux. »