Elysée: je commémore donc je suis

Par

Intense activité commémorative à l’Élysée. Un 11 Novembre européen vendredi et samedi, puis le souvenir des victimes du terrorisme, ce lundi 13 novembre. Dans ce domaine, Emmanuel Macron reste dans les pas de François Hollande. Plus le temps passe et plus les présidents parlent d’eux-mêmes en saluant l’Histoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Théoriquement, c’est une spécialité du chef. Il se pose en commémorant. Dans la pratique, c’est aussi un symptôme : le récit du passé compense les silences du présent. La commémoration des moments historiques ou des grands hommes et femmes qui ont fait la France, a toujours été l’apanage de ceux qui gouvernent, qu’ils soient rois, dictateurs ou présidents. Elle est aussi devenue une espèce de session de rattrapage. Une expression de force de la part des pouvoirs faibles.