Usul: le fascisme, c’est pas bien

Par Usul et Rémi Liechti

Qu’a-t-on fait de travers pour qu’on en soit encore à craindre le retour des pires réactionnaires ? On critique souvent leurs idées, mais si on parlait concrètement de leurs pratiques ? Des questions pas évidentes à traiter, surtout quand on est surveillé de près par la police de la pensée.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

Cette semaine, Usul et Cotentin tentent de faire le point sur la menace fasciste. Qu'a-t-on fait de travers pour qu'on en soit encore à craindre le retour des pires réactionnaires ? On critique souvent leurs idées, mais si on parlait concrètement de leurs pratiques ? Que faire aujourd'hui pour les combattre, que nous n'avons pas déjà essayé ? Cela fait beaucoup de questions, pas évidentes à traiter, surtout quand on est surveillé de près par la police de la pensée...

☞ Suivez « Ouvrez les guillemets » sur TwitterFacebook et YouTube.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale