Energie solaire: quand une filiale d'EDF se taille la part du lion

Par
Asphyxiés par le moratoire décidé par le gouvernement en décembre dernier, les patrons de PME de la filière photovoltaïque ont manifesté devant Bercy. Ils craignent d'être sacrifiés au profit notamment d'EDF Energies nouvelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 11 février à quelques pas de Bercy: Pâris Mouratoglou, le patron d’EDF Energies nouvelles, presque 70 ans, traverse une petite foule de manifestants. Ce jour-là, à Paris, les acteurs de la filière photovoltaïque française devaient clore la concertation engagée en décembre autour de Jean-Michel Charpin, inspecteur général des finances et auteur en 2010 d'un rapport sur l'avenir de la filière. Et certains, majoritairement des patrons de moyennes et petites entreprises, avaient décidé d’attirer bruyamment l’attention sur leur sort.