Aide aux migrants: Martine Landry rejoint Cédric Herrou au pays de l’absurde

Par Michel Henry

La militante d’Amnesty International de 73 ans a vu, mercredi à Nice, son procès reporté au 11 avril prochain, pour avoir « convoyé » deux mineurs étrangers « en situation irrégulière », mais qui ne le sont pourtant pas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nice, de notre envoyé spécial.-  Comment se retrouver à 73 ans poursuivie devant le tribunal correctionnel de Nice ? C'est simple : il suffit d'avoir « convoyé pédestrement » deux mineurs guinéens depuis le poste de frontière côté italien jusqu'au poste de frontière français à Menton-Garavan, de les avoir déposés à la PAF (police de l'air et des frontières) pour qu'ils soient pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) – ce qui sera fait, les mineurs étant placés en foyer à Carros (Alpes-Maritimes). Ils n'étaient donc pas en situation irrégulière.