RT France et Sputnik fermés au terme d’une procédure d’exception

L’Union européenne a décidé la fermeture de ces deux médias. En France, le gendarme de l’audiovisuel, l’Arcom, habilité à prononcer des sanctions, a été court-circuité. Même s’ils critiquent leur ligne éditoriale, les syndicats de journalistes s’en indignent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La guerre menée par Vladimir Poutine contre l’Ukraine autorise-t-elle l’Union européenne (UE) en général, et la France en particulier, à prendre des mesures d’exception restreignant la liberté de la presse et à fermer des médias, au motif qu’ils sont financés par l’État russe ? Ces circonstances exceptionnelles justifient-elles notamment que deux médias implantés en France, Russia Today (RT France) et Sputnik soient fermés, dans le cadre d’une procédure qui n’est pas celle prévue par la loi française ? La plupart des syndicats de journalistes français ont clairement répondu ces derniers jours à ces questions : quoi qu’on pense de ces médias, il s’agit, selon eux, d’une censure qui peut installer une jurisprudence inquiétante.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal