Toubon dénonce les contrôles au faciès d’un commissariat de Paris

Par

Le défenseur des droits dénonce « des ordres illégaux ». En 2014, le commissariat du VIe arrondissement de Paris avait notamment ordonné « de jour et de nuit, de localiser les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Des ordres et des consignes discriminatoires enjoignant de procéder à des contrôles d’identité de “bandes de Noirs et de Nord-Africains” et des évictions systématiques de “SDF et de Roms” » : Jacques Toubon, Défenseur des droits, dans un rapport révélé par le Journal du dimanche, qualifie les procédés du commissariat du VIe arrondissement de Paris de « profilage racial et social contraire aux normes prohibant les discriminations et à l’obligation déontologique d’impartialité et de non-discrimination qui s’impose au fonctionnaire de police ». Pour le Défenseur des droits, les policiers ayant appliqué ces consignes « ont exécuté des ordres manifestement illégaux »