Un député UMP mis en cause dans une affaire d'emploi fictif

Par et
Dans une lettre manuscrite envoyée à l'automne 2006 au parquet de Versailles, la femme du député UMP et maire de Chambourcy (Yvelines), Pierre Morange, s'accuse d'avoir profité pendant près de quatre ans d'un emploi fictif à l'Assemblée nationale comme assistante parlementaire de son époux alors qu'elle occupait, à la même période, un poste d'infirmière dans une clinique chirurgicale. Le député Morange a été l'auteur d'une sortie remarquée il y a un mois à la tribune de l'Assemblée nationale en dénonçant «la fraude aux finances publiques [qui] constitue, sous ses différentes formes, une atteinte intolérable à notre pacte social». Révélations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Inédite dans sa forme, l'affaire devrait – ou plutôt aurait dû – déboucher sur un scandale politico-judiciaire. Dans une lettre manuscrite envoyée à l'automne 2006 au parquet de Versailles, la femme du député UMP et maire de Chambourcy (Yvelines), Pierre Morange, s'accuse d'avoir profité pendant près de quatre ans d'un emploi fictif à l'Assemblée nationale comme assistante parlementaire de son époux alors qu'elle occupait, à la même période, un poste d'infirmière dans une clinique chrirugicale.