Pesticides: le combat judiciaire d’une famille d’Isère contre le géant Monsanto

Par

Bayer a absorbé le 7 juin son rival américain Monsanto lors d’une gigantesque fusion, annonçant son intention de débaptiser son sulfureux rejeton. Mais la disparition de la marque Monsanto ne met pas le groupe à l’abri de nouvelles procédures, à l’image de celle engagée il y a quinze jours par une famille d'Isère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’un côté du ring, Théo, 11 ans, victime de malformations à l’œsophage et au larynx, réchappé de 54 opérations chirurgicales. De l’autre, feu Monsanto, 118 ans, entreprise prospère rachetée la semaine dernière par Bayer, réchappée de multiples scandales sanitaires et de leur cortège de poursuites judiciaires. Le combat qui s’est engagé fin mai dans le département montagneux de l’Isère paraît loin d’être égal.