Anne Hidalgo : de la nuance à la vacuité

Par

Candidate à la présidentielle sous les couleurs du Parti socialiste, la maire de Paris compte incarner un pôle modéré face à une gauche qu’elle juge radicale ou inconséquente. Mais faute de clarté dans ses propositions, sa propre identité politique demeure incertaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aucune surprise n’est attendue du vote des adhérent·e·s du Parti socialiste (PS), organisé dans la soirée du jeudi 14 octobre. Malgré les critiques de son challenger, le maire du Mans (Sarthe) Stéphane Le Foll, Anne Hidalgo devrait être aisément investie candidate à l’élection présidentielle. Mais pour l’enthousiasme des grands soirs, côté base militante, on repassera.