Dossier Présidentielle 2022. Anne Hidalgo, candidate d’un PS en sursis

© Photo Sébastien Calvet / Mediapart

Pas de deux avec la primaire populaire, candidature éphémère de Christiane Taubira, retour de François Hollande... La candidate du Parti socialiste (PS) a mené jusqu’au bout une campagne sans dynamique collective.

Les gauches, en meeting, jouent leur survie

Jean-Luc Mélenchon en meeting à Toulouse, le 3 avril 2022. © Lionel Bonaventure / AFP
À une semaine du premier tour de la présidentielle, les réunions publiques d’Anne Hidalgo, Fabien Roussel et Philippe Poutou étaient hantées par l’option du vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon. Lui estime avoir sauvé « l’humanisme radical » de la disparition.

Le retour de Hollande, symptôme de la déroute des socialistes

France

François Hollande et Anne Hidalgo à Limoges, le 22 mars 2022. © Pascal Lachenaud / AFP
Lors d’un meeting d’Anne Hidalgo à Limoges, l’ancien président a semblé venir à la rescousse de la campagne crépusculaire de la candidate socialiste. Mais derrière l’affichage de l’union de la famille socialiste, c’est la bataille de l’après qui se joue.

Au PS, une campagne low cost pour éviter le krach financier

Gauche(s)

Lors du meeting d'Anne Hidalgo à Aubervilliers, le 22 janvier 2022. © Photo Sébatsien Calvet / Mediapart
L’absence de dynamique collective derrière Anne Hidalgo et une trésorerie socialiste flageolante forcent la candidate à mener une campagne économe. Sans compter que les fédérations, passablement mises à contribution, craignent une mini-banqueroute aux législatives.

Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton

Gauche(s)

Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne qui inspire de plus en plus de défiance aux formations politiques. 

Anne Hidalgo face à Mediapart

France

Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  

Taubira : sa campagne prend l’eau de toute part

Gauche(s)

Lâchée par le Parti radical de gauche, soutenue du bout des lèvres par la Primaire populaire, la candidate « unioniste » se retrouve plus isolée que jamais. Elle entend désormais se faire l’incarnation d’une gauche « hors parti ».

Législatives : un militant socialiste attaque le PS parisien pour « fraude aux statuts »

Gauche(s)

Militant dans la section du Parti socialiste d’Anne Hidalgo, Liévin Feliho accuse la fédération de Paris de favoriser des proches de la candidate dans les désignations aux législatives, et d’avoir fraudé les statuts. Il a saisi la justice, qui l’a entendu le 7 février.

Christiane Taubira remporte la Primaire populaire : « Nous allons à la bataille »

Gauche(s)

Christiane Taubira après sa victoire à la Primaire populaire, dimanche. © Photo Thomas Coex / AFP
Avec 84 % de participation sur près d’un demi-million d’inscrits, l’initiative a réussi son pari démocratique mais rajoute de la confusion à gauche. Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo ont tous rejeté l’hypothèse d’une union autour de l’ancienne ministre en vue de la présidentielle.

Tous les articles

La gauche Taubira existe-t-elle ?

Gauche(s)

Encensée pour sa puissance d’incarnation par les uns, raillée pour son absence de projet par les autres, Christiane Taubira compte sur l’élan de la Primaire populaire, qui s’achève le 30 janvier. Mais sur le fond, il reste difficile de savoir à qui exactement parle cette candidature.

Le « Titanic » Hidalgo fait escale à Aubervilliers

Gauche(s)

Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embûches ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.

Au nom de l’union, Christiane Taubira ajoute sa candidature à gauche

Gauche(s)

L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.

Envers et contre tout, Hidalgo veut aller jusqu’au bout

Gauche(s)

Avec la présentation, jeudi, de son programme, la socialiste entend fermer la parenthèse de ses errements stratégiques et s’imposer comme la seule candidature de gauche crédible. Mais même dans son propre parti, les interrogations demeurent sur l’utilité d’aller à la bataille présidentielle.

Union de la gauche : retour à la case départ

Gauche(s)

Devant le refus réitéré des Verts de se prêter à un processus de désignation d’un ou d’une candidate commune, Anne Hidalgo a enterré sa participation à la Primaire populaire. Quant à la candidature « envisagée » de Christiane Taubira, elle n’a, pour l’instant, pas la puissance apte à faire bouger les lignes de l’union. 

Christiane Taubira « envisage » une candidature, mais sans troupe ni programme

Gauche(s)

L’ancienne ministre de la justice a déclaré son intention d’être une candidate d’union pour la gauche, si les conditions sont réunies d’ici à la mi-janvier. Son statut d’icône de la gauche, acquis à la suite de son combat en faveur du mariage pour tous, est contrebalancé par une trajectoire politique sinueuse et le très grand flou de son projet politique. 

Anne Hidalgo : de la nuance à la vacuité

Gauche(s)

Candidate à la présidentielle sous les couleurs du Parti socialiste, la maire de Paris compte incarner un pôle modéré face à une gauche qu’elle juge radicale ou inconséquente. Mais faute de clarté dans ses propositions, sa propre identité politique demeure incertaine.