Espionnage : le jugement qui accable EDF

Par
En déclarant EDF coupable des délits de «recel de complicité d'accès et maintien frauduleux aggravé dans un système de traitement automatisé de données» concernant l'espionnage de Yannick Jadot, le tribunal correctionnel de Nanterre fait clairement le lien avec la campagne de Greenpeace contre l'EPR. Mediapart a eu accès au jugement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les attendus du jugement rendu jeudi 10 novembre par le tribunal correctionnel de Nanterre dans l'affaire d'espionnage dont ont été victimes Greenpeace-France et Yannick Jadot (lire notre article ici) sont littéralement accablants pour EDF. Dans ce document de 28 pages, auquel Mediapart a pu avoir accès, la responsabilité de l'entreprise, qui a été condamnée à une amende de 1,5 million d'euros en tant que personne morale, est très clairement mise en avant.