Au troisième jour de son procès, ce mercredi 14 décembre, Christine Lagarde a passé une journée particulièrement désagréable, devant la Cour de justice de la République (CJR), qui la juge pour « négligence » dans l’affaire des détournements de fonds publics de l’arbitrage Tapie. Plusieurs témoins, cités par la CJR, défilent à la barre, tandis que l’ancienne ministre de l’économie de Nicolas Sarkozy et François Fillon, assise, noircit un cahier avec des notes d’audience.