Le conseiller financier de Cahuzac est sanctionné par l'AMF

Par

L’Autorité des marchés financiers a condamné Hervé Dreyfus, le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac, à 60 000 euros d'amende. Pas pour avoir organisé la fraude fiscale de l’ancien ministre, mais pour conflit d'intérêts: conseiller en gestion de patrimoine, il était en même temps payé, et largement plus, par la banque suisse Reyl.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’homme clé de l’affaire Cahuzac vient d’être sanctionné. Hervé Dreyfus, le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac, dont Mediapart avait révélé l’existence et le rôle en décembre 2012, a écopé le 12 janvier d’un avertissement et d’une « sanction pécuniaire d’un montant de 60 000 euros ». Deux sanctions prononcées par l’Autorité des marchés financiers (la décision a été publiée mercredi 14 janvier au soir), l’autorité administrative indépendante chargée notamment de réguler et contrôler les sociétés de gestion de patrimoine, comme Raymond James Asset management international, celle qui emploie Hervé Dreyfus (et dont il est l’un des associés, détenant 10 % du capital selon l’AFP). Raymond James et son PDG, Emmanuel Laussinotte, sont également condamnés. En tout, les amendes prononcées se montent à 195 000 euros.