A Lyon, après la défenestration d’un étudiant, le spectre d’une vague de suicides dans les facs

Par JENNIFER SIMOES (MÉDIACITÉS LYON)

Anxiété, épuisement, insomnies… Le reconfinement puis la prolongation jusqu’à nouvel ordre des cours à distance exacerbent les troubles psychologiques des étudiants. Ce début janvier, deux ont tenté de mettre fin à leurs jours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hospitalisé dans un état « très préoccupant », selon la présidence de Lyon 3 : dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 janvier, un étudiant en droit de l’université Jean-Moulin s’est défenestré du 4e étage de sa résidence. Quelques semaines auparavant, le 7 décembre, un autre drame s’est joué sur le campus de la Doua. Au sein d’une résidence universitaire de Villeurbanne, un étudiant s’est lui aussi donné la mort, selon nos informations. Contacté par Mediacités, le rectorat confirme le suicide et indique qu’une enquête est en cours pour déterminer ses circonstances et ses causes.