Élèves handicapés : les vilenies de Zemmour, le tollé, et après ?

Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il aura fallu les propos d’un candidat d’extrême droite à l’élection présidentielle pour que l’inclusion scolaire, et le handicap en général, deviennent un sujet de campagne pour ses adversaires de tous bords. En visite auprès d’enseignant·es dans le Nord, vendredi 14 janvier, Éric Zemmour a lancé : « Je pense qu’il faut [...] des établissements spécialisés, sauf pour les gens légèrement handicapés évidemment. » Avant de dénoncer « l’obsession de l’inclusion [qui] est une mauvaise manière faite aux autres enfants et à ces enfants-là, qui sont – les pauvres – complètement dépassés par les autres enfants ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal