Pourquoi la «classe moyenne» n'en peut plus des responsables politiques

Par

Ils sont assistant comptable, webmaster, pâtissier, infirmier ou gardien de nuit. Ce sont des Français «médians»: la moitié gagne plus qu'eux; l'autre moitié gagne moins. A la veille des cantonales, ces Français racontent leurs conditions de vie et leur sentiment d'abandon par les responsables politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dijon, de notre envoyé spécial