Kadhafi-Sarkozy: Eva Joly demande l'ouverture d'une enquête judiciaire

Par et

Interrogé le 12 mars au sujet des révélations de Mediapart, Nicolas Sarkozy a préféré balayer l'affaire libyenne d'un « grotesque ». Mais d’autres personnalités politiques ont pris l'information au sérieux. Tandis qu'Eva Joly demande « l’ouverture d’une information confiée à un juge indépendant », toutes appellent le chef d'État à s’expliquer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est grotesque », a répondu Nicolas Sarkozy dans l’émission « Parole de candidat » sur TF1. Interrogé le 12 mars par Laurence Ferrari au sujet des révélations de Mediapart selon lesquelles Mouammar Kadhafi aurait financé sa campagne de 2007, le président de la République a balayé l’information d’un revers rhétorique.