Nouvelle offensive du gouvernement contre la liberté de l’information économique

Par

Un article de la loi Pacte supprimé par le Sénat, mais rétabli par la majorité à l’Assemblée, favorise un nouveau recul de l’information économique et financière en réduisant les obligations de publicité des comptes et bilans des PME. La confirmation d’un des axes forts de la politique gouvernementale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant que le « grand débat » continue d’occuper le terrain médiatique, le gouvernement, lui, continue son travail de libéralisation de l’économie et de protection unilatérale des entreprises. La loi Pacte (pour « plan d’action pour la croissance et la transposition des entreprises ») a été brusquement placée sur le devant de la scène en raison de la polémique sur la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), dans laquelle le gouvernement s’enlise avec des arguments d’une grande faiblesse (lire les articles de Martine Orange ici et ici). Mais cette loi fourre-tout est, plus globalement, une offensive de plus contre la transparence de l’économie, sous couvert de soutien au processus productif.