«Secret des affaires»: l’Etat refuse de communiquer ses commandes de masques

Depuis avril, Mediapart réclame à Santé publique France la communication de ses contrats avec ses fournisseurs en Chine. L’agence refuse, se retranchant derrière le « secret des affaires ». Mediapart saisit la commission censée garantir aux citoyens la transparence sur les décisions publiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’opacité qui entoure la gestion de la crise sanitaire reste intacte. L’agence Santé publique France (SPF), sous la tutelle du ministère de la santé, a refusé, vendredi 5 juin, de communiquer à Mediapart une copie des contrats de masques chirurgicaux et FFP2 passés auprès de ses fournisseurs chinois. Pour motiver son refus, SPF estime que ces documents doivent rester « confidentiels » car ils relèvent, selon elle, du « secret des affaires ». Une décision que nous contestons : nous avons saisi, le 12 juin, la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada), au nom de la nécessaire transparence sur la politique de santé publique.