Le mécène de Sarkozy n’est pas près de revoir ses 500.000 euros

Par

Mediapart s'est procuré le contrat de prêt confidentiel de 500 000 euros signé entre l'UMP et l'industriel Jean-Pierre Savare, soucieux de soutenir Nicolas Sarkozy. Les clauses sont ultra généreuses : pas de remboursement pendant plus de quatre ans, avec un taux d'intérêt minime de 0,536 %. Le trésorier du PS pointe un « contournement de la loi ». L'ex-trésorier d’Eva Joly veut vérifier qu'il ne s'agit pas d'« un don détourné ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’industriel Jean-Pierre Savare voulait secourir Nicolas Sarkozy à tout prix. À l’été 2013, quand la sentence du Conseil constitutionnel a privé son champion du remboursement de ses frais de campagne, le président d’Oberthur Fiduciaire, l’un des plus gros fabricants privés de billets de banque au monde, fondateur d’un groupe qui vend aussi des valises « intelligentes » pour le transport de cash, a pensé dégainer des millions. Mais ce « sarkozyste de première bourre » (selon son ami le député Bernard Debré), 51e fortune de France avec sa famille d’après le magazine Challenges, a vite découvert que la loi interdisait les dons supérieurs à 7 500 euros. Jean-Pierre Savare s’est donc rabattu sur un prêt à l’UMP d’un demi-million d’euros, d'une durée de dix ans. Un « Sarkothon » parallèle à lui tout seul.