Un blogueur au tribunal: «La stratégie d’Areva consiste à faire taire les gens qui la critiquent»

Par

Le blogueur de Mediapart JJMU est poursuivi en diffamation par Areva pour la reproduction d’un article du collectif antinucléaire CAN-SE, daté de 2014. Son avocat décrypte ce procès ubuesque qui s’est tenu le 12 septembre à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’entrée de la 17e chambre, ce mardi 12 septembre, Jean-Jacques Masot-Urpi, alias JJMU dans le Club de Mediapart, s'efforce de garder le sourire mais ses yeux brillent d’une sourde inquiétude. Ce jeune retraité, au casier judiciaire vierge, n’en revient pas d’être là. Et comme s’il voulait parfaire l’invraisemblance de la scène, il distribue des flyers du livre L’Impossible Procès, la seule pièce que son avocat a décidé de présenter au tribunal pour sa défense, à la vingtaine de militants chevelus et aux copines et copains du Club (Sophie Leleu, Juliette Keating, Gilles Walusinski, Pierre Carpentier) qui le soutiennent depuis le début de cette galère, en juillet 2014.