Dans le Vercors, accueillir les migrants en durée indéterminée

Par

Tour de France, 16e étape, kilomètre 150. À Lans-en-Vercors, François et Véronique Nougier verront peut-être passer le peloton ce mardi. Au sein de l’association Vertaccueillants, ils se débrouillent pour que des migrants mineurs ou des familles puissent trouver un hébergement « sans limite de temps ». Cela a coûté à François des voix aux dernières municipales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lans-en-Vercors (Isère).– On ne prend jamais une histoire. On est pris par elle. À mille mètres d’altitude, au passage mardi du Tour de France à Lans-en-Vercors (2 500 habitants), aux alentours de 17 h 20-17 h 30, vit le couple Nougier. Véronique et François. Ils font partie des quinze membres du conseil d’administration des Vertaccueillants (une centaine d’adhérents), association laïque qui loge dans des familles du plateau du Vercors des demandeurs d’asile, de titre de séjour, et des réfugiés.