Refus d’obtempérer : des policiers s’inquiètent de l’usage illégitime des armes

Plusieurs policiers, de grades et de services différents, témoignent de leurs inquiétudes concernant l’augmentation de l’usage des armes lors des refus d’obtempérer. Ils dénoncent le déni du ministre de l’intérieur et du directeur général de la police nationale sur ces dérives. Une position jugée dangereuse et susceptible d’engendrer de nouvelles violences. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En moins de sept mois, dix personnes, âgées entre 20 et 35 ans, sont mortes, tuées par balles par des policiers, lors de refus d’obtempérer. Les fonctionnaires clament leur légitime défense. Pourtant, les éléments des premières enquêtes ouvertes sur les circonstances de ces tirs contredisent cette thèse.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal