«Paradise Papers»: opération punitive de Bernard Arnault contre «Le Monde»

Par

Réagissant aux révélations parues dans Le Monde à son sujet dans la série des « Paradise Papers », le PDG de LVMH Bernard Arnault a décidé de priver le quotidien de la publicité programmée par son groupe jusqu’à la fin de l’année, révèle, mercredi, Le Canard enchaîné.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Au total, Bernard Arnault a donc fait appel à au moins huit cabinets de conseil différents pour localiser ses actifs dans six paradis fiscaux différents », révélait Le Monde du 8 novembre, en reconstituant « une partie du puzzle de la fortune offshore du patron de LVMH ». Après avoir dénoncé « une opération journalistique pour créer une sensation en utilisant [son] patrimoine », l’homme d’affaires, et première fortune française, a décidé de retirer la publicité prévue par son groupe dans les pages du journal Le Monde jusqu’à la fin de l’année : soit 600 000 euros environ de recette publicitaire en moins pour le quotidien, révèle, mercredi, Le Canard enchaîné.