Éric Ciotti, la stratégie assumée de l’extrême droitisation

« Grand remplacement », « priorité nationale », amitié assumée avec Éric Zemmour… Éric Ciotti revendique, dans la course à l’investiture Les Républicains pour la présidentielle, une stratégie de la radicalité qui séduit la base militante du parti.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis deux décennies, c’est en tant qu’élu local, député ou président du conseil départemental des Alpes-Maritimes qu’Éric Ciotti a l’habitude d’intervenir sur France Bleu Azur. Mais vendredi, c’est un candidat à l’élection présidentielle qui a l’honneur de l’interview politique matinale de la station. La première question donne le ton. « On sent bien que votre campagne s’accélère, commence le journaliste. Est-ce que vous êtes le nouveau François Fillon ? »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal