A Marseille, le départ d’une maire qui ne voulait pas l’être

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Michèle Rubirola a annoncé mardi après-midi qu’elle quittait ses fonctions, moins de six mois après son élection. Son premier adjoint, issu du PS, Benoît Payan, devrait lui succéder.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décision était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines. Mardi 15 décembre, dans l'après-midi, la maire écologiste de Marseille, Michèle Rubirola, a annoncé officiellement qu'elle quittait ses fonctions. « Trois choses ont changé depuis mon élection : la crise sanitaire et économique, les difficultés liées à ma santé et la découverte d'une situation financière de la ville calamiteuse. Marseille a besoin d'un urgentiste à sa tête. »