Mediator : vers un procès parisien escamoté en 2015

Par

Le procureur de Paris, François Molins, a annoncé qu'un grand procès du Mediator pourrait se tenir dans la capitale pendant le premier semestre 2015. L'instruction, qui devrait être bientôt bouclée, laisse cependant certaines zones d'ombre, notamment sur le rôle des politiques, élus ou même ministres, et celui de l'Agence du médicament.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un « grand procès » du Mediator pourrait avoir lieu au tribunal de Paris dans la première moitié de 2015, a indiqué François Molins, procureur de la République de Paris, lors d’une réunion d’information le 16 janvier. Ce procès balaiera tous les aspects du dossier : tromperie aggravée, prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, mais aussi homicide et blessures involontaires. S’il offre des espoirs aux victimes, le procès qui se dessine risque aussi d’être enfermé dans certaines limites. Ainsi, il traite a minima le rôle des politiques ; l’ancien garde des Sceaux Henri Nallet, l’ancien ministre des affaires étrangères Jean-Bernard Raimond, entendus comme témoins assistés, ne seront pas, sauf rebondissement peu probable, mis en examen.