Football: les manœuvres offshore du repreneur du club de Lille

Par

Spéculation sur des joueurs mineurs, acquisition du Losc via une coquille aux îles Vierges, sociétés-écrans au Panama et à Hong Kong, soupçons de blanchiment : Mediapart, France 3 et Mediacités ont enquêté sur les méthodes troubles du financier luxembourgeois Gérard Lopez, en passe de racheter le club de football lillois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gérard Lopez touche enfin au but. Après avoir vainement tenté, depuis cinq ans, de racheter de grands clubs (dont Lens et l’OM), il est sur le point de prendre le contrôle du Losc. Ce financier hispano-luxembourgeois de 45 ans, qui a fait fortune dans le capital-risque, a livré de maigres informations sur sa reprise du club lillois vendredi, lors d’une conférence de presse avec l’actuel actionnaire majoritaire, Michel Seydoux. « Je n'ai pas trouvé un successeur, j'ai trouvé un ami », a lancé Seydoux. « Le nouveau pilote est vraiment le meilleur que l'on pouvait trouver par rapport à ce que je souhaitais », a-t-il ajouté.