Au Mans, l’ordre des médecins est resté sourd à des accusations de viols

Au Mans, le psychiatre libéral Jean-Paul Guittet vient d’être mis en examen pour viols et agressions sexuelles. Depuis le début de sa carrière il y a 40 ans, l’ordre des médecins a reçu les signalements ou les plaintes d’un homme et de quatre femmes, sans jamais réagir.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pendant plus de 40 ans, et jusqu’à ce lundi 8 janvier, le psychiatre Jean-Paul Guittet a exercé au Mans, en cabinet libéral. Il a longtemps joui d’une image respectable. Plusieurs psychiatres confiaient le tenir en estime. Il était un des médecins de la course automobile des 24 heures du Mans, de quoi asseoir une notabilité locale. Il a même exercé des responsabilités nationales, puisqu’il a présidé le Syndicat national des psychiatres privés (SNPP) dans les années 90. À 72 ans, sa carrière est sans doute terminée : à l’issue d’une garde à vue de 48 heures, une information judiciaire a été ouverte, mercredi 10 janvier, pour « abus de faiblesse » et « viols et agressions sexuelles ». Le pluriel est ici crucial. Car cette mise en examen intervient après une longue série de plaintes et de signalements de patients auprès de l’ordre des médecins, jusqu’alors sans conséquences sérieuses pour le psychiatre manceau.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal