Après avoir communiqué des informations à la justice, puis à Mediapart, Jean-Charles Brisard dément et dénonce soudainement un « montage ». Dans une lettre qui nous a été adressée ce vendredi 16 mars, que nous reproduisons ci-dessous dans son intégralité, l’enquêteur privé, proche de l’UMP, assure avoir été « associé » malgré lui et à son insu à des « soi-disant révélations explosives sur le financement par la Libye de la campagne présidentielle de 2007 » publiées par notre site. La veille, lors d'une conversation téléphonique, il nous assurait vouloir prendre ses distances, sans contester la paternité ni la véracité du document, et encore moins ses propos tels que nous les avons rapportés.