Scandale Tapie : encore une perquisition

Par

La police judiciaire a engagé mardi en début de matinée une perquisition de la résidence secondaire, à Artigue (Haute-Garonne), de Pierre Estoup, l’un des trois arbitres qui ont alloué en 2008 la somme de 403 millions d’euros à Bernard Tapie, au terme d’une sentence controversée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en septembre 2012 sur le scandale Tapie, la police judiciaire a engagé mardi 16 avril en début de matinée une perquisition de la résidence secondaire de Pierre Estoup, l’un des trois arbitres qui ont alloué le 7 juillet 2008 la somme de 403 millions d’euros, au terme d’une sentence très controversée. Cette résidence est située dans la commune d’Artigue, près de Luchon, dans les Pyrénées centrales (Haute-Garonne). C’est la quatrième perquisition qui vise l’ancien président de la Cour d’appel de Versailles. Depuis le début de l’année, des perquisitions ont déjà eu lieu, selon nos informations, à son bureau parisien, à son domicile principal à Versailles et dans une autre résidence secondaire, près de Nancy. (Lire Les perquisitions soulignent le rôle clef de Guéant.) À l'heure où nous mettons cet article en ligne, la perquisition est toujours en cours.