A Besançon, un nouvel apprenti se bat pour être régularisé

Par

Après la régularisation médiatisée d’un apprenti boulanger à Besançon, Yaya Camara, apprenti électricien, se bat lui aussi pour obtenir des papiers et pouvoir terminer sa formation.  De nombreux cas similaires existent en France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire de Laye Fodé Traoré, cet apprenti boulanger guinéen régularisé après la grève de la faim de son patron Stephane Ravacley, a été largement médiatisée. Une pétition a rassemblé des milliers de signatures. Des responsables politiques, mais aussi des artistes ou des philosophes ont publié une lettre ouverte pour exiger de l’Élysée qu’il se penche sur ce cas.