Loi sur le travail: des opposants sont interdits de manifester

Depuis samedi matin, des militants ont vu la police sonner à leur porte pour leur remettre une feuille signifiant leur interdiction administrative de manifester le mardi 17 mai prochain et de se rendre à Nuit debout le soir. Au nom de l'état d'urgence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moins une dizaine de militants du collectif Antifasciste Paris-Banlieue (AFA) et du Mouvement interluttes indépendant (MILI) se sont vu notifier une interdiction de manifester avant la prochaine journée d’action du 17 mai. Selon le document publié par l’AFA, ces militants, engagés dans les défilés contre la loi sur le travail, sont « interdits de séjour » entre 11 heures et 20 heures dans les quatre arrondissements concernés par le défilé (6e, 7e, 14e, 15e). L’arrêté ajoute également au périmètre, de 18 heures à 7 heures le lendemain, la place de la République et les rues alentour, où se rassemble depuis la fin mars le mouvement Nuit debout.