Affaire Bernardini: le parquet cible les intérêts du maire d’Istres et de sa famille

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Le Parquet national financier poursuit ses investigations dans le dossier menaçant l’ex-baron socialiste François Bernardini. D’après nos informations, pour vérifier la réalité d’un emploi de directeur des relations publiques qu’il cumulait avec son mandat, les enquêteurs ont notamment entendu, fin juin, l'ancien patron de l’élu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De perquisitions en auditions, le Parquet national financier épluche depuis plus de quatre ans le fonctionnement de la mairie d’Istres (Bouches-du-Rhône), tenue par François Bernardini, baron local exclu du PS au début des années 2000. Dans la foulée de la chambre régionale des comptes, les enquêteurs ont relevé l’omniprésence de plusieurs entrepreneurs istréens et creusé une question clef : si ces patrons pouvaient obtenir autant de marchés (d’un complexe aquatique dans le quartier d’Entressen au parking du forum des Carmes dans le centre-ville), serait-ce parce que le maire obtenait des faveurs en échange ? Sachant que le délit de « prise illégale d’intérêts » peut être caractérisé par des contreparties uniquement morales…